entête

Merci à toutes les infirmières du monde

COMMUNIQUÉ DE PRESSE 23 MARS 2020

ANFIIDE
Association Nationale Française des Infirmières et Infirmiers Diplômes et des Étudiants
secretariat chez anfiide.com
www.anfiide.com
RECONNUE D’UTILITÉ PUBLIQUE - AFFILIÉE AU CII
Contribuons à notre profession en France et dans le Monde

L’organisation mondiale de la santé a dédié cette année 2020 aux infirmières, aux sages-femmes. Cette perspective ouvrait des horizons festifs et laissait libre cours à notre créativité pour mettre en lumière la plus-value qu’apporte notre profession au système de santé et plus largement à la santé de la population.
L’actualité de ces dernières semaines a bouleversé tous ces projets imposant la déprogrammation des activités prévues.
Nous n’avons désormais plus besoin de communiquer à la population la nature de la contribution que nous lui apportons. Elle peut l’observer au quotidien, à l’hôpital comme à domicile, tant l’engagement des infirmiers et des infirmières est grand dans cette cause commune qui vise à apporter une réponse urgente et adaptée à une crise de santé publique de portée mondiale.
Comme l’indiquait le Président de la République lors de son allocution du 16 mars dernier, notre pays est en guerre. Dans ce contexte, chaque soignant, quel que soit le secteur d’activité où il exerce, est un soldat au service des populations pour combattre un ennemi viral d’autant plus redoutable qu’il est invisible et meurtrier... De nombreuses batailles seront encore à engager avant que cette crise ne soit derrière nous.

Sans traitement efficace les soins infirmiers font la différence.
Ce que nous vivons est d’une gravité rarement égalée. La France est le 3e pays en Europe le plus touché par ce fléau. Sans traitement curatif disponible, les soins infirmiers font la différence tout comme c’était le cas au début du XXe siècle lorsque les antibiotiques n’étaient pas disponibles. Auprès des patients touchés, il s’agit de protéger la personne vulnérabilisée par le virus, d’assurer du mieux possible son bien-être et son confort, de prévenir les complications évitables liées à l’alitement, à la ventilation artificielle, ... Au sein de la population, il s’agit d’éviter la propagation de l’infection, de donner des conseils élémentaires d’hygiène afin de renforcer les messages diffusés par les médias, d’informer, d’accompagner les familles inquiètes suite à l’hospitalisation d’un des leurs, mais aussi d’accueillir l’anxiété des personnes âgées ou de celles vivant avec une pathologie chronique qui craignent d’être contaminées. Si la majorité des infirmiers exercent en pratique clinique, il ne faut oublier l’encadrement qui lui aussi est extrêmement sollicité. Il a fallu concevoir de nouvelles organisations et redéployer le personnel. La gestion au quotidien est un casse-tête : flux de patients, effectifs, équipements, consommables, ... Les infirmiers exerçant dans le champ de la santé publique sont également mobilisés au sein des cellules de crise. Le secteur de la formation contribue aussi à ce combat. Les étudiants, notamment en spécialités, ont été mobilisés afin de renforcer l’offre de soins. Il faut également faire preuve de créativité pour concevoir rapidement des parcours de formation à distance afin de ne pas retarder l’obtention des diplômes de futurs professionnels dont on a tant besoin dans les environnements cliniques. N’oublions pas les infirmiers qui apportent leur contribution aux recherches en cours pour gérer cette crise : nouveaux traitements, vaccin, réduction des comportements à risque, ...

Des infirmiers et des infirmières sur tous les fronts
Notre association soutient avec force le courage et le travail de l’ensemble de nos collègues infirmiers qui luttent au quotidien pour la santé de nos concitoyens dans tous les environnements où sont dispensés des soins de santé ainsi qu’aux aide-soignants, assistants et auxiliaires de vie qui se trouvent dans une situation similaire à domicile. La mobilisation sans précédent des professionnels de santé a été soulignée pour combattre le COVID-19, elle est d’ailleurs applaudie tous les soirs par la population dans de nombreux quartiers.

Prendre soin de ceux qui soignent
Mais pour mettre toutes les chances de notre côté dans ce combat ; protéger ceux qui soignent doit aussi être une priorité pour nos décideurs. Si les combattants sont décimés faute de masques la guerre s’arrêtera. Mais dans cette guerre, on ne perd pas un morceau de notre territoire cédé à l’ennemi mais bien des vies humaines.

Merci à toutes les infirmières du monde
C’est toujours avec le même courage et la même force que les infirmières, au péril de leur santé, continuent à prodiguer les soins.

Pour elles et leurs familles,
l’Anfiide se mobilise.
Nous leur apportons
un soutien indéfectible
et leur insufflons de l’espoir.